La question qu'on aurait aimé posée est peut-être la suivante:
"Est-il sage d'être libre sans liberté ?" Pour ma part, je trouve
sage de choisir la liberté qu'on veut bien me donner. Celle-ci n'est
pas un choix du libre arbitre.

Je suis convaincu que nos chers fédéralistes ne demanderont pas mieux
d'éclaircir le débat en disant simplement qu'en toute sagesse, ils
préferent la liberté du portefeuille qu'à la liberté de crever comme
québecois qui défend son existence de nation ou peuple.

Make your own free website on Tripod.com